Une réflexion intéressante sur l’iPhone


Hors sujet / samedi, décembre 15th, 2007

iPhoneL’iPhone défraye la chronique depuis maintenant un petit moment… Certains crient que les smartphones Windows Mobile sont totalement « has-been » ! Mais qu’en est-il réellement ? Challenges nous propose une réflexion intéressante en comparant l’iphone et Windows Mobile.

Cadres, managers et dirigeants d’entreprise vont-ils craquer pour l’iPhone ? Habituée aux BlackBerry et aux téléphones sous Windows Mobile, cette cible va-t-elle céder aux sirènes de Steve Jobs ? Car le BlackBerry peut lasser, avec ses fonctionnalités limitées et son look Spartiate. Et utiliser un smartphone sous Windows Mobile, c’est un peu comme passer la nuit en compagnie de Sharon Stone… mais avec du sable dans les draps. Certes, Sharon Stone est rationnelle, productive, efficace. Tout comme Windows Mobile. Mais, au quotidien, son utilisation peut virer au supplice chinois à cause de bugs aussi minuscules qu’irritants. Une alarme sonne ? Le texte qui apparaît indique un rendez-vous… de la veille ? Pour savoir quel est celui du jour, il faut cliquer sur «page 2». Vous entrez un texte dans l’agenda ? Le logiciel n’a pris en compte que la première lettre. Il faut cliquer de nouveau dans la zone de saisie et taper une deuxième fois le texte entier. L’écran se fige, les programmes ne fonctionnent plus ?

Vous connaissez la recette, infaillible dans le monde de Microsoft : il suffit d’éteindre et de rallumer le téléphone. Seulement voilà. Windows Mobile offre toutes les fonctionnalités d’un «bureau portatif». Word, Excel, synchronisation Outlook, PowerPoint… Du rationnel, du productif, de l’efficace, on vous dit. Avec Microsoft, on bosse, quoi ! Et voici que Steve Jobs submerge notre univers médiatique de son iPhone enchanté, avec ses icônes aussi chatoyantes que des joyaux de Tiffany, ses fonctionnalités musicales, ses albums photo. Utiliser un iPhone, c’est un peu comme se balader à Disneyland avec Paris Hilton. Paris Hilton est fashion, sexy, tout comme l’iPhone.

Mais, disons-le tout net : en termes de performances techniques, ce bonbon acidulé est du même niveau que le QI de la blonde. Pas de 3G+ ni même de 3G normale, pas de GPS, seulement 2 millions de pixels pour l’appareil photo, impossible de passer des appels en wi-fi, pas de search box pour trouver un contact, impossible d’envoyer des pièces jointes autres que des photos, impossible de transférer des fichiers sur l’ordinateur via le Bluetooth, qui ne sert qu’à faire fonctionner l’écouteur sans fil…

L’iPhone est beau comme Paris Hilton, mais techniquement aussi évolue que le QI de la blonde.

Pas de doute, l’iPhone qui vient de sortir n’est qu’une version bêta. On peut malgré tout apprécier Paris Hilton parce qu’on sait ce qu’on peut attendre d’elle, et ce qu’on ne peut en espérer. Et, c’est vrai, les performances techniques de l’iPhone sont limitées, mais son fonctionnement est aussi parfaitement lisse que son écran en verre renforcé. Pas de promesses incroyables, mais pas de bugs, pas de plantages, et une ergonomie aussi voluptueuse que les courbes de Paris – il suffit par exemple d’écarter ou de resserrer les doigts sur l’écran pour zoomer.

Alors on peut s’extasier devant le carrousel de photos, qui défilent aussi rapidement que la liste des amants de la jet-setteuse; on peut apprécier la vue cover flow, qui regroupe sur une seule page toutes les pochettes de CD contenus dans la mémoire du bijou; on peut s’amuser à prendre ses amis en photo et à les leur envoyer par e-mail… Oui, c’est vrai, malgré tous les grains de sable, on travaille mieux avec Sharon Stone. Mais qu’est-ce qu’on s’amuse avec Paris Hilton !

Partagez si ça vous plait !

2 réponses à « Une réflexion intéressante sur l’iPhone »

  1. bonjour, j’ai troèvé ce billet fort intéressant 🙂 jeme demandais pourquoi cette précision : on peut s’amuser a prendre ses amis en photo et a les leur envoyer par e-mail …v;) je te souhaite une bonnne continuation !

Les commentaires sont fermés.