Virtualisation, licences, multicoeurs, ……


Virtualisation / samedi, août 22nd, 2009

C’est devenu vraiment compliqué de s’y retrouver dans le licensing lorqu’on plonge dans les environnements virtuels… Voici un post qui vous permettra de vous y retrouver !

Multi-cores et Hyperthreading

Microsoft considère généralement que les techno muticores et hyperthreading sont de simple processeur indépendamment du nombre de core et threads.

Produit de licence limite processeur

Les systèmes d’exploitations tels que 2003 R2 Serveur, Vista, SQL sont différenciés par le nombre de processeurs supportés.

Exemple:

  • Vista => 2 processeurs maxi
  • 2003 R2 Serveur => 4 processeurs maxi
  • SQL 2005 => 4 processeurs maxi

Pour ces produits, Microsoft considère chaque processeur comptant comme un processeur unique indépendamment du nombre de core et/ou threads. Exemple, Windows 2003 Serveur R2 peut fonctionner sur un système 4 processeurs, même si les processeurs embarquent des technos multi-cores ou multi threads.

Produit de licences par processeur

Certains produits, comme ISA, SQL, Biztalk peuvent être acquis avec des licences par processeur. Microsoft considère chaque processeur comptant comme un processeur unique indépendamment du nombre de core et/ou threads. Ainsi, SQL serveur sur un serveur 4 processeurs multi-cores nécessitera l’acquisition de 4 licences par processeur.

Et si je passe d’un serveur mono-core à multi-core, devrais-je racheter une licence ?

Non, Microsoft compte les processeurs physiques, et non les cores. Les logiciels de type licence limite processeur, cela s’applique au processeur physique. (Vista sur un biprocesseur quad-core sera autorisé, bien que la machine comporte ainsi 8 processeurs cores mais 2 physiques)

Créer et stocker des instances – NOTIONS

Les conditions des précédentes licences pour les produits Windows Server 2003 permettaient d’installer une seule et unique copie du logiciel par licence. Vous deviez acquérir chaque nouvelle licence séparément. A présent, les droits d’utilisation de Windows Server 2003 vous permettent de créer et stocker n’importe quel nombre d’instances du logiciel sur n’importe lequel de vos serveurs ou de vos media de stockage.

Ce droit de stocker de multiples instances vous procure plus de flexibilité et vous simplifie l’exploitation de ces licences sur n’importe lequel de vos serveurs. C’est un intérêt dans les scénarii de virtualisation en particulier si vous souhaitez créer et stocker des instances de logiciels dans des machines virtuelles mais que vous n’en faites fonctionner qu’un sous ensemble à tout moment. Notez que les serveurs sur lesquels sont stockées ces instances font l’objet eux aussi d’une licence en bon et due forme.

Virtualisation et licensing

Pour mieux comprendre la différence entre les OSE (Operating system envrionnment) physiques et virtuels, examinons le cas suivant : Windows Server 2003 R2 Standard Edition autorise l’exécution d’une seule instance à la fois, tandis que sa version Enterprise Edition autorise jusqu’à cinq instances simultanées, dont une dans un environnement d’exploitation physique et quatre dans un environnement d’exploitation virtuel.

Si vous optez pour les cinq instances simultanées dans le cadre d’une licence Enterprise Edition, l’instance du logiciel qui s’exécute dans l’OSE physique est la seule utilisable pour exécuter le logiciel de virtualisation du matériel et le logiciel dédié à la gestion et la maintenance des OSE sur le serveur sous licence.

DETAILS DES LICENCES MICROSOFT OSE

  • Windows Server 2003 R2 Standard Edition – 1 instance au maximum

Une seule licence Standard Edition vous permet d’exécuter une seule instance du logiciel sur le serveur auquel la licence est affectée, tant dans un OSE virtuel que physique. Vous devez affecter une licence Standard Edition à chaque instance en cours d’exécution (auquel cas vous pouvez opter pour une édition de niveau supérieur).

  • Windows Server 2003 R2 Enterprise Edition – 4 instances au maximum

Une licence Enterprise Edition accorde le droit d’exécuter un unique serveur Enterprise dans un OSE physique et jusqu’à quatre OSE virtuels simultanés. Si vous optez pour les cinq instances simultanées autorisées, l’instance du logiciel serveur qui s’exécute dans l’OSE physique est la seule utilisable pour exécuter le logiciel de virtualisation du matériel et le logiciel dédié à la gestion et la maintenance des OSE sur le serveur.

  • Windows Server 2003 R2 Datacenter Edition – Instances illimitées

Lorsque Datacenter Edition est cédé sous licence pour chaque processeur physique du serveur, ce dernier peut s’exécuter à la fois sur l’OSE physique et sur un nombre illimité d’instances Windows Server exécutées dans des OSE virtuels.

  • Windows Server 2003 Web Edition – 1 instance au maximum

Une seule licence Web Edition permet d’exécuter une seule instance du logiciel sur le serveur auquel la licence est affectée, tant dans un OSE virtuel que physique. Vous devez affecter une licence Web Edition à chaque instance en cours d’exécution (auquel cas vous pouvez opter pour une édition de niveau supérieur).

Droits d’utilisation étendus pour Windows Server 2008 Standard afin de rendre en charge des scénarios de virtualisation

Pour étendre la virtualisation, Microsoft étend les droits d’utilisation de Windows Server 2008 Standard. Il est désormais possible avec ce système d’exploitation d’exécuter une instance du serveur dans l’environnement physique et une instance du logiciel dans l’environnement virtuel.

J’ai une licence Windows Server 2008 Enterprise qui m’autorise à exécuter simultanément quatre instances dans des environnements virtuels sur le serveur sous licence. Toutefois, je n’exécute que deux instances sur le serveur sous licence. Puis-je exécuter les deux instances restantes sur un autre serveur ?

Vous avez le droit d’exécuter les deux instances restantes sur un autre serveur si les deux conditions suivantes sont satisfaites :

  • Le serveur sur lequel vous prévoyez d’exécuter ces deux instances possède une licence Windows Server 2008 Enterprise ou Datacenter, et
  • En exécutant les deux instances sur le nouveau serveur, vous ne dépassez pas la limite des licences sur ce serveur (quatre avec Windows Server 2008 Enterprise et un nombre illimité avec Windows Server 2008 Datacenter).

Considérations relatives à la gestion de clusters, au basculement sur défaillance et au déplacement d’instances

Une disponibilité supérieure et des centres de données dynamiques impliquent souvent d’exécuter la même charge de travail sur deux serveurs simultanément, ou une charge de travail donnée sur un serveur principal, qui sera périodiquement déplacée vers un serveur secondaire, en cas de défaillance ou d’immobilisation planifiée, ou pour des raisons d’équilibrage de charge.

Dans les deux scénarios, que les charges de travail s’exécutent dans des OSE physiques ou virtuels, chaque serveur doit se voir affecter le nombre de licences approprié avant d’être utilisé pour exécuter la charge de travail, dans le cadre d’une des situations suivantes :

  • Exécution permanente sur un serveur unique
  • Exécution en parallèle sur le serveur secondaire en cas de défaillance du serveur principal
  • Exécution de la charge de travail en cas d’immobilisation du serveur principal
  • Équilibrage de la charge en cas de forte sollicitation du serveur principal
  • Exécution de la charge de travail uniquement lors des activités de maintenance

virt-1.jpg

Les serveurs sont gérés en cluster. Chacun d’eux dispose d’une licence Windows Server (WS). Ils exécutent tout deux la même charge de travail en parallèle.

virt-2.jpg

Les serveurs sont gérés en cluster. Chacun d’eux dispose d’une licence Windows Server (WS). Ils exécutent tout deux la même charge de travail en parallèle.

virt-3.jpg

Les deux serveurs sont gérés sous licence avec Windows Server (WS). La charge de travail est déplacée du premier vers le second.

Licences d’accès client (CAL) et licences External Connector (EC)

La plupart des serveurs Microsoft requiert des licences d’accès client, ou CAL (Client Access Licence), et disposent d’un connecteur externe, ou EC (External Connector), optionnel. Les configurations CAL et EC requises sont les mêmes pour les environnements d’exploitation, ou OSE (Operating System Environment), physiques et virtuels. Chaque équipement ou utilisateur qui accède à une instance d’un logiciel serveur, directement ou indirectement, requiert une licence d’accès client (CAL). Les CAL sont superflues tant qu’un maximum de deux utilisateurs ou équipements accèdent à vos instances, et que vous vous contentez de les administrer.

Parallèlement, les produits Windows Server 2003 R2 Standard Edition, Enterprise Edition et Datacenter Edition ne requièrent ni licence d’accès client, ni licence External Connector lorsque des utilisateurs ou des équipements accèdent aux instances de vos logiciels par le biais d’Internet sans authentification aucune, ni identification individuelle par quelque moyen que ce soit. Aucune licence d’accès client (CAL) ou licence External Connector (EC) ne peut être réaffectée sur le court terme.

Les utilisateurs et les équipements gérés dans le cadre d’une licence d’accès client ont accès à toute instance, physique ou virtuelle, qui s’exécute sur tout serveur physique. Hormis les exceptions précitées, chaque serveur physique qui nécessite un accès utilisateur externe doit se voir affecter une licence External Connector (EC). Chaque EC permet à des utilisateurs externes d’accéder à une instance qui s’exécute sur un serveur, que ce soit dans le cadre d’un OSE physique ou virtuel. Aucune licence EC supplémentaire n’est requise pour les différentes instances virtuelles présentes sur un serveur physique.

Gestion des licences pour VMware ESX

Si un serveur exécute VMware ESX en tant que technologie de virtualisation, Windows Server n’est pas déployé en tant que système d’exploitation hôte dans l’environnement d’exploitation, ou OSE (Operating System Environment), physique. Une licence n’en reste pas moins nécessaire à chaque instance exécutée dans un OSE virtuel.

Affecter une seule et unique licence Windows Server Standard Edition au serveur qui exécute ESX vous permet d’exécuter uniquement une instance Windows Server Standard Edition à la fois. Affecter une seule et unique licence Windows Server Enterprise Edition au serveur qui exécute ESX vous permet d’exécuter jusqu’à quatre instances Windows Server simultanément.

Vous ne pouvez pas exécuter de cinquième instance dans le cadre de la même licence Enterprise Edition car ce droit implique l’exécution par cette cinquième instance du logiciel de virtualisation dédié à la gestion et la maintenance des OSE sur le serveur. Toutefois, la version Datacenter Edition autorise l’exécution d’un nombre illimité d’instances dans des OSE virtuels.

Gestion des licences pour VMware VMotion et Microsoft System Center Virtual Machine Manager

Si VMotion, System Center Virtual Machine Manager et Windows Server Clustering permettent tous de déplacer des instances d’OSE virtuels entre différents serveurs physiques, les licences restent en vigueur sur le serveur physique auquel elles sont affectées. Lorsqu’une instance est déplacée vers un nouveau serveur physique, ce dernier doit disposer des licences appropriées.

Hormis les quelques exceptions décrites dans l’encadré relatif aux droits d’usage du produit (DUP), les licences des logiciels ne peuvent être réaffectées qu’à un nouveau matériel lorsqu’un délai de 90 jours s’est écoulé depuis l’achat. Toutefois, le mouvement dynamique des OSE virtuels entre les serveurs sous licence n’est soumis à aucune restriction. Tant que les serveurs restent sous licence, et n’exécutent pas un nombre d’instances simultanées excessif, vous êtes libre d’utiliser VMotion et System Center Virtual Machine Manager pour déplacer à volonté des instances virtualisées entre les serveurs sous licence.

virt-4.jpg

Si chaque serveur compte quatre licences Windows Server 2003 R2 Standard Edition et si le second serveur exécute déjà trois instances de Windows Server 2003 R2 Standard Edition dans un OSE virtuel, VMotion ou System Center Virtual Machine Manager (au moyen des services Clustering Services de Windows Server, de scripts ou d’une administration manuelle) peut déplacer une instance de la version Standard Edition du premier serveur vers le second (exemple A). Toutefois, l’application n’est pas en droit de déplacer une deuxième instance (exemple B ci-dessus) car ce déplacement entraînerait un défaut de licence sur le second serveur.

Les scénarios suivants montrent comment gérer dans les règles de l’art les licences de trois serveurs biprocesseurs, afin de permettre aux applications VMotion et System Center Virtual Machine Manager de déplacer des instances entre les trois machines. Le premier scénario (ci-dessous) illustre l’état d’exécution « standard » des trois serveurs. Ici, chaque machine est dotée de quatre licences Windows Server 2003 R2 Standard Edition et exécute quatre instances de Windows Server 2003 R2 Standard Edition dans un OSE virtuel.

virt-5.jpg

Les trois serveurs disposent des licences appropriées pour exécuter quatre instances de Windows Server. En effet, chacun d’eux dispose de quatre licences Windows Server 2003 R2 Standard Edition.

Les trois autres scénarios ci-dessous illustrent le déplacement par l’application VMotion ou System Center Virtual Machine Manager de deux instances du premier serveur vers le deuxième, et des deux instances restantes vers le troisième. Dans le premier scénario, les deuxième et troisième serveurs présentent un défaut de licence. Les deuxième et troisième présentent deux possibilités de mise en place des licences nécessaires à la migration des instances de Windows Server.

virt-6.jpg

Les instances de Windows Server qui s’exécutent dans un OSE virtuel ne peuvent pas être déplacées du premier serveur vers le deuxième ou le troisième serveur. En effet, ces derniers disposent chacun de licences pour quatre instances de Windows Server qui sont déjà en cours d’exécution avant la tentative de migration.

virt-7.jpg

Deux des instances de Windows Server peuvent être déplacées du premier serveur vers le deuxième. Les deux instances restantes peuvent être déplacées, quant à elles, du premier serveur vers le troisième. En effet, les deuxième et troisième serveurs disposent chacun de six licences et n’exécutent que quatre instances de Windows Server avant la migration.

virt-8.jpg

Plutôt que de doter les serveurs d’un nombre de licences Windows Server 2003 R2 Standard Edition suffisant pour satisfaire l’exécution simultanée du plus grand nombre d’instances Windows Server requis, les processeurs des serveurs peuvent être dotés à l’unité de licences Windows Server 2003 R2 Datacenter Edition, et ainsi autoriser l’exécution simultanée d’un nombre illimité d’instances de Windows Server dans des OSE virtuels. Sachant que chaque serveur compte deux processeurs, deux licences Windows Server 2003 R2 Datacenter Edition sont donc nécessaires sur chacun d’eux. La gestion des licences Windows Server 2003 R2 Datacenter Edition permet de déplacer des instances de Windows Server en toute flexibilité sans aucun souci de conformité en matière de licences.

ETUDE DE CAS PARTICULIERS

virt-9.jpg

Dans cette configuration, nous avons un serveur physique équipé de 4 processeurs. Nous avons crée 4 machines virtuelles dotées de 1 processeur virtuel exécutant 4 instances SQL et 4 instances Biztalk.

Auparavant, le modèle de licensing nécessitait pour SQL et Biztalk Server 4 licences par processeur car il ne tenait pas compte des processeurs virtuels…

Avec le nouveau modèle de licensing, il convient d’acquérir uniquement 2 licences SQL et Biztalk par processeur car ils ‘exécutent dans des environnements virtuels doté de 1 processeur.

virtual-10.jpg

Dans cette configuration il convient d’acheter 5 licences SQL par processeur, même si le nombre de processeur virtuel dépasse le nombre de processeur physique.

virtual-11.jpg

Dans un environnement non virtuel, nous avons 5 instances SQL, mais il convient d’acquérir 4 licences par processeur, car nous avons 4 processeurs physiques.

virtual-12.jpg

Dans cet exemple, le processeur virtuel utilise un core du processeur physique 1 et 2. Bien que le processeur virtuel utilise des cores de processeurs physiques différents, il est considéré comme seulement 1 processeur virtuel parce qu’il a le même nombre de core que le processeur physique. Il convient d’acheter une licence SQL et Biztalk.

virtual-13.jpg

Dans cette configuration, l’environnement virtuel utilise une fraction de processeur virtuel, mais cela compte comme un processeur virtuel « plein ». Il est donc nécessaire d’acquérir une licence SQL et Biztalk.

Politique de support technique

Pour les clients qui achètent des produits VMware directement (ou auprès d’un distributeur agréé) et qui ne disposent pas d’un contrat de support Microsoft, le niveau de support Microsoft est plus limité. Les spécialistes du support Microsoft peuvent demander aux clients de commencer par reproduire le problème sur une machine physique.

Quelques liens

Calculateur de licences, cliquez ici.
Applications validées par Microsoft, cliquez ici.
Stratégie de support Microsoft pour de la virtualisation non-Microsoft, cliquez ici.

Partagez si ça vous plait !